Tous les articles de

Frédéric Boccaletti

Jean-Sébastien Vialatte condamné par la justice pour avoir voulu interdire ma réunion publique !

Par | Communiqués | Pas de Commentaires
Jean-Sébastien Vialatte condamné par la justice pour avoir voulu interdire ma réunion publique !
 
Dans le cadre des élections législatives, j’ai fait dans les règles une déclaration de manifestation afin d’organiser une réunion publique place Jean Jaurès à Six-Fours, le vendredi 2 juin à 19h.
 
De façon abusive, Jean-Sébastien Vialatte, lui aussi candidat, n’a pas hésité à utiliser son pouvoir de maire afin de m’interdire cette réunion publique. Il s’agit là d’une atteinte grave à une liberté fondamentale et notamment à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
 
Pourtant, le maire de la commune a lui-même, en date du 20 mai 2017, organisé une manifestation sur la voie publique (square Antonin Esclangon)  pour l’inauguration de sa permanence. Il s’autorise donc ce qu’il m’interdit !
 
J’ai immédiatement saisi la justice qui vient de rendre son verdict et condamne Jean-Sébastien Vialatte ! Dans cette procédure, il n’a pas hésité à mentir à plusieurs reprises, de façon lamentable pour un député de la nation, affirmant devant la justice :
 
  Qu’il n’y avait pas de marché organisé place Jean Jaurès,
  Que la place Jean Jaurès était bordée de places de stationnement et 
  Qu’il avait reçu un télégramme du Ministre de l’Intérieur évoquant certaines restrictions,
 
Je tiens à remercier la justice qui n’a pas été dupe de cette supercherie en condamnant le député sortant, confirmant ainsi que le seul but de Jean-Sébastien Vialatte est de museler son principal opposant ! La décision du tribunal indique clairement: « Le maire de la commune de Six-Fours-les-Plages a porté une atteinte grave et manifestement illégale à l’exercice de la liberté de manifestation de M. Boccaletti ».
 
Je demande à Jean-Sébastien Vialatte de prendre en charge l’intégralité des frais de l’avocat dépêché de Montpellier, puisqu’il s’est caché derrière sa fonction de maire pour interdire illégalement notre manifestation. Ce n’est pas à la commune d’en faire les frais !
 
Notre réunion publique aura donc bien lieu ce vendredi 2 juin à 19h, place Jean Jaurès à Six-Fours-les-Plages !
Frédéric Boccaletti
Conseiller régional PACA
Conseiller communautaire de Toulon Provence Méditerranée
Candidat aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017

Sanary: Frédéric Boccaletti annonce sa candidature aux élections législatives (Ouest-Var.net)

Par | Dans la presse | Pas de Commentaires

Vendredi soir, une réunion publique du Front National était organisée dans la salle du petit Galli, à Sanary-sur-mer. Frédéric Boccaletti et sa suppléante Muriel Fiol annonçaient leurs candidatures aux élections législatives.

À 19h, la salle était comble. Muriel Fiol vêtue d’un veston rouge faisait le tour des allées pour se présenter aux participants et échanger avec eux pendant que Frédéric Boccaletti donnait une interview télévisée.

« Des valeurs fortes, une France libre. »

À 19H20, la salle fait silence. Muriel Fiol prend la parole, expose les enjeux du scrutin à venir et la « position ferme » de son parti devant « l’explosion des autres ». Elle commence : « Nous sommes attachés à des valeurs fortes et à une France libre. Nous souhaitons lutter contre l’islamisation rampante et la submersion migratoire. Bien loin des caricatures dont nous faisons l’objet depuis tant d’années, nous souhaitons simplement nous rassembler autour d’une nation identitaire ». Elle reprend : « Nous refusons la main tendue du président de la République qui séduit tant de députés « . Elle s’adresse à la salle : » Grâce à votre aide, nous arriverons à combattre le député sortant.

« Contre l’ultraliberalisme et le multiculturalisme ».

La suppléante expose ses convictions :  » Nous nous battrons contre les chants de l’ultralibéralisme et du milticulturalisme. Comme nous l’avons annoncé à Bandol, nous souhaitons combattre les déserts médicaux et l’euthanasie fiscale des petites retraites. »

« Nous nous présentons pour gagner, et non pas pour faire un bon score ».

Les applaudissements viennent conclure le discours. Frédéric Boccaletti monte sur scène. Il annonce ses ambitions : « Nous sommes droits dans nos bottes, nous ne céderons pas. Nous nous présentons pour gagner et non pas pour faire un bon score ». Il reprend : « La 7e circonscription du var est aux mains d’un même député depuis trop longtemps. »

« Je suis candidat pour le var, pour la France ».

Il reprend : « Pour ma part, je ne suis pas candidat contre quelqu’un, je suis candidat pour défendre le Var, pour défendre la France ». Il scande:  » Nous devons renforcer les moyens de la police, nous battre contre la démission judiciaire mise en place par la loi Taubira, nous devons demander le retrait de la loi travail ».